J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Favoriser l’équilibre nutritionnel grâce aux bons alimentaires fruits et légumes dédiés aux fruits et légumes frais

Favoriser l'équilibre nutritionnel grâce aux bons alimentaires fruits et (...)

La promotion d’une alimentation saine fait partie des préoccupations de La Madeleine. Depuis 2009, le CCAS met à disposition de ses concitoyens les plus défavorisés des coupons alimentaires fléchés exclusivement vers des fruits et légumes frais. Environ 150 foyers bénéficient de ces «  bons verts  » utilisés au sein de commerces de la ville.

Contexte

Les familles et personnes seules défavorisées disposent de faibles ressources, ce qui bien souvent, ne leur permet pas d’acheter des fruits et légumes, éléments pourtant essentiels pour une bonne alimentation et lutter contre la malnutrition. Le CCAS et la ville ont lancé une réflexion autour des bons alimentaires et sont arrivés à la conclusion qu’ils ne favorisaient pas forcément le bien manger.

C’est de ce constat qu’est née l’idée de distribuer aux personnes en situation précaire, des bons alimentaires exclusivement dédiés à l’achat de légumes et de fruits frais, dans quelques commerces locaux. Les bons « verts » étaient nés.

Cette action s’intègre dans une démarche plus globale du CCAS et de la Ville visant à sensibiliser les habitants à l’importance de l’hygiène alimentaire et des produits frais : introduction progressive du bio (20% aujourd’hui), respect de la saisonnalité des produits dans les cantines, accompagnement d’une association pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap), mise à disposition de 137 parcelles pour des jardins familiaux.

Description

Lors de sa séance du 22 octobre 2008, le Conseil d’administration du CCAS a décidé de créer des bons alimentaires « Fruits et Légumes » d’une valeur unitaire de 4 euros et distribués chaque mois aux familles bénéficiant des aides facultatives. Ces bons sont ajoutés à ceux déjà octroyés dans le cadre des aides facultatives.

Pour en bénéficier, les familles ou personnes seules avec ou sans enfant doivent fournir différents documents nécessaires à la constitution d’un dossier de demande d’aides facultatives. Le dossier est ensuite examiné par les administrateurs du CCAS, membres de la commission permanente. L’attribution est accordée pour une période déterminée de 2 à 6 mois et renouvelable.

Par exemple : un couple avec deux enfants peut recevoir dix bons alimentaires d’une valeur de 4€ auxquels s’ajoutent quatre bons « Fruits et Légumes ».

Le lien avec les commerces de la ville

Le CCAS a passé convention avec cinq commerces de la commune qui acceptent ces bons, échangeables contre des fruits et légumes frais. Les conserves et les surgelés ne font pas partie du dispositif. Les bénéficiaires peuvent en acheter avec des bons « classiques ».

Les partenaires sont en majorités des petites et moyennes surfaces. Les magasins réceptionnent les bons en caisse et les renvoient au CCAS avec la facture. Les paiements des bénéficiaires auprès des magasins s’effectuent dans la discrétion.

Mais comment utiliser et cuisiner ces fruits et légumes frais quand on n’a pas l’habitude ?

Le dispositif associe la distribution d’ouvrages pratiques, réalisés par deux habitants de La Madeleine (Arnold Weislo et Annabelle Delaval) en collaboration avec le Service de Nutrition de l’Institut Pasteur de Lille, et intitulé « Que faire de simple aujourd’hui avec des légumes frais ? ».

Présenté de façon agréable, le guide présente pour chaque légume, des idées de recettes simples et originales. La personne se familiarise à l’épluchage d’une courgette, à la préparation des asperges ou la préparation des côtes de blettes… Ce guide permet de retrouver le plaisir de cuisiner avec des produits du marché…

Pour aller plus loin dans le rôle éducatif, la structure envisage de proposer des ateliers-cuisine.

Moyens

  • Budget annuel des bons « Légumes et Fruits » : 15 000 euros (soit 2% du budget du CCAS), intégralement dépensés dans quelques magasins de la Ville.
  • Budget ouvrage : 200 exemplaires du guide ont été commandés à prix réduits (10 euros), soit une dépense de 2000 euros.

Bilan

150 à 170 ménages bénéficient de ces bons « verts ».

5 commerces partenaires : les commerces se sont laissés facilement convaincre, contrairement aux primeurs du marché.

Les commerçants sont vigilants et les bons alimentaires "fruits et légumes" sont bien utilisés pour l’achat de légumes frais.

Les usagers sont satisfaits de cette aide et du guide, beaucoup s’en servent pour cuisiner et apprécient l’originalité des recettes. D’ici peu, le CCAS achètera le prochain guide du même auteur sur le thème des fruits frais. Il sera alors donné aux bénéficiaires des bons en même temps que le premier guide.

Avantages de l’action

  • La distribution ne se substitue pas aux coupons alimentaires « classiques ».
  • Un livre pratique sur la préparation des fruits et des légumes est remis aux bénéficiaires.
  • La consommation de fruits et légumes contribue à la prévention des maladies cardio-vasculaires.
  • Un intérêt économique pour le territoire : L’initiative contribue aussi à faire vivre les commerces de la Madeleine.

Inconvénients

  • Le financement repose exclusivement sur la ville, sans subvention extérieure.
  • La crainte d’une éventuelle stigmatisation pour les populations bénéficiaires, notamment lors de l’achat des aliments.
  • L’absence d’une étude d’évaluation approfondie du dispositif, alors que le recul est important.

Estimation CCAS

Les fruits et les légumes permettent de rééquilibrer les menus et de développer les goûts de chacun, néanmoins leurs prix parfois élévés, les rendent inaccessibles aux personnes les plus démunies. Par cette simple démarche, le CCAS prouve son implication dans les politiques de santé publique et de lutte contre l’obésité. Les retours des bénéficiaires et des commerçants indiquent l’utilité et le bon fonctionnement de cette aide.

Photo : Wikimedia Commons / Velvet

Retour en haut de page