J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Expérimentation SPASAD intégré

Bilan du début d’année 2017

Expérimentation SPASAD intégré

Près de 350 Services Polyvalents d’Aide et de Soins à Domicile (SPASAD) participaient au début de l’année 2017 à l’expérimentation prévue par la loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement (ASV). Le nombre de ces services regroupant à la fois de l’aide et des soins a donc été multiplié par 3,5 depuis la fin de l’année 2015.

D’après les données de la DGCS, il apparaît que 74% de ces structures ont été constituées à l’aide d’une convention, une modalité offerte par la loi. Un choix qui, selon la CNSA, « confirme d’une part que les SSIAD ne travaillent pas toujours avec un SAAD dans le cadre d’une entité juridique unique, ou alors que l’un des deux services ne couvre pas la totalité du territoire de l’autre service ».

La situation nécessite « le rapprochement avec d’autres services pour permettre une offre intégrée et couvrir un territoire en cohérence avec les résultats attendus ». Ce mode de rapprochement « simplifié » est « moins contraignant et sans effets juridiques qui pourraient être induits par les créations de groupements de coopération sociaux et médico-sociaux (GCSMS) », souligne encore la CNSA. Seuls 3% des nouveaux SPASAD ont d’ailleurs été constitués par le biais d’un GCSMS, tandis que 23% sont des SPASAD « ancienne génération », déjà créés ou en cours d’installation, et qui ont décidé de se lancer dans l’expérimentation.

Une expérimentation suivie par l’UNCCAS

Dans le cadre de nos futurs travaux, nous invitons les CCAS/CIAS impliqués dans l’expérimentation à nous signaler leur engagement et à nous faire part de leurs retours de terrain : difficultés rencontrées, leviers, forme de coopération, etc

Contact :

Amandine Descamps, Responsable Personnes âgées/Personnes Handicapées
adescamps@unccas.org

Retour en haut de page
}