J'ai compris, mais plus tard...

Contexte

Le CIAS anime depuis l’année 2007 un Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance concernant 12 communes (environ 10 000 habitants). Durant leurs nombreux travaux, les membres de la Commission jeunesse de la Charte intercommunale de sécurité et de prévention de la délinquance ({{}}CISPD) ont fait le constat d’une carence concernant les outils de prévention pouvant être proposés aux jeunes concernés par des difficultés sociales et/ou professionnelles.Le projet proposé consiste donc à mettre en place un support de prévention prétexte au travail éducatif autour de l’aménagement et de l’entretien d’un jardin pédagogique. Il s’agit de permettre aux jeunes ciblés de s’inscrire dans une logique d’activité professionnelle pour :
- apprendre à travailler à une réalisation commune, 
- respecter un cadre afin de découvrir, écouter, échanger, expérimenter, prendre des initiatives et devenir plus autonome, 
- mettre en pratique des techniques et comportements respectueux de l’environnement : apprentissage à l’éco-citoyenneté.

La finalité de ce jardin de prévention est de resocialiser un public en difficulté en offrant un espace commun de création, d’expérimentation et d’expression permettant aux jeunes en difficulté de construire de nouveaux repères. Il s’agit d’un projet multi partenarial qui repose sur une dimension éducative, sociale, environnementale et solidaire (les produits issus du jardin seront à terme destinés aux associations caritatives ou à une épicerie sociale actuellement en projet).

Description

Le projet repose sur l’aménagement d’un jardin pédagogique composé d’un potager, d’espaces fleuris et de plantes aromatiques…
Des animations diverses y sont proposées. Des parcelles potagères et aromatiques sont cultivées et entretenues par les jeunes avec des techniques écologiques. Certaines parcelles sont confiées à des groupes de jeunes qui y travaillent sous forme d’ateliers hebdomadaires (choix des semences, entretien des cultures, récolte).
Différents ateliers et chantiers sont proposés :
- semis jachère fleurie,
- aménagement du verger et cabanes de jardin,
- plantation,
- semis (potiron, tomates, haricots, pommes de terre, carottes, courgettes, radis, concombres, salades,…),
- entretien et récoltes,
- fabrication de nichoirs à insectes.

A travers ce dispositif, le CIAS cherche à allier connaissances théoriques et applications concrètes afin de construire des bases solides et utiles pour les jeunes. L’animateur « jardin de prévention » est en charge de l’entretien du jardin tout au long de l’année.
 
Les différentes structures partenaires du CISPD disposent de cet espace éducatif tour à tour, afin d’y proposer des activités pédagogiques destinées à leurs publics. Le support a également intéressé les écoles ou le public du relais accueil petite enfance.

Moyens

Moyens humains :
0.5 ETP pour l’animation et l’entretien du jardin

Budget : 23 000 euros

Bilan

Le caractère innovant et pluridisciplinaire du projet ainsi que sa dimension développement durable ont fortement intéressé les partenaires et ont permis au CIAS de disposer de l’accompagnement financier nécessaire. La difficulté réside dans le caractère saisonnier de l’activité et dans la démarche de recrutement puisque la fiche de poste de l’animateur imposait de combiner des connaissances techniques à une dimension plus axée sur le montage et le suivi de projet avec une sensibilité à l’accompagnement éducatif.

Estimation CCAS

Cette expérience est particulièrement intéressante en milieu rural, l’atout du territoire étant la terre. Le CIAS a pu utiliser cette ressource pour mettre en place un projet adapté aux besoins du territoire. Une excellente dynamique s’est installée autour de ce projet qui semble intéresser à la fois les jeunes, leurs parents et les partenaires locaux. L’aspect ludique du projet permet d’aborder la prévention de la délinquance de façon moins anxiogène et stigmatisante.

Photo : Wikimedia Commons / Havang(nl)

Retour en haut de page