J'ai compris, mais plus tard...
Autres enquêtes

Contingence des moyens financiers et progression de la demande sociale : quelles conséquences pour les CCAS/CIAS ?

Une nouvelle étude de l’Institut national des études territoriales (INET) en partenariat avec l’UNCCAS

Contingence des moyens financiers et progression de la demande sociale : (...)

En évitant la politique fiction ou les grandes leçons d’économie, le 15 septembre 2015, l’UNCCAS a proposé à 4 élèves administrateurs territoriaux de l’institut national des études territoriales (INET) - Promotion Hannah Arendt - de mener une étude sur les conséquences pour les CCAS/CIAS de la contingence des moyens financiers et de la progression de la demande sociale.

Les principaux enseignements de cette étude mettent en avant que les CCAS/CIAS interviennent dans un environnement complexe, en mouvement et sous tension. Conscients des enjeux de l’action sociale de proximité de demain, les acteurs interrogés ont souligné la difficulté à appréhender cette situation dans laquelle la contrainte budgétaire globale et la complexification de la demande sociale impliquent des évolutions dans leurs interventions.

Si les entretiens conduits ont permis de mettre en lumière les premières évolutions tant organisationnelles qu’opérationnelles, ils ont également souligné l’importance de l’action des CCAS/CIAS dans l’animation et la cohérence de l’intervention sociale au niveau communal et intercommunal. Il leur sera, évidemment, nécessaire d’opérer des mutations internes, voire de réorienter certains dispositifs, mais cette nécessité ne doit pas se faire au détriment des bénéficiaires. Les choix qui seront faits devront être éclairés, par une analyse précise des conséquences sur la population, en anticipant les effets pervers de long terme qu’ils pourront créer.

Elle ne doit pas non plus se faire au détriment des agents qui subissent, souvent, les conséquences des contraintes budgétaires. En ce sens, le renforcement des fonctions managériales doit intégrer les effets de ce nouveau cadre d’action sur les agents et les travailleurs sociaux.

C’est donc la capacité à évoluer, à s’adapter et à innover notamment en termes d’action sociale qui sera encore demain la force des CCAS/CIAS.

Dans cette perspective, le développement d’une action qui sera, de façon incontournable, plus partenariale, à travers des coopérations formelles et informelles, est apparu comme un instrument permettant de pallier certaines des difficultés engendrées par les évolutions de la demande sociale et les contraintes financières. Agir dans une logique de réseau peut permettre de garantir un niveau de prise en charge équivalent tout en renforçant la territorialisation de l’action des CCAS/CIAS.

Cette étude a été réalisée avec le soutien de la Mutuelle nationale territoriale (MNT).

Retour en haut de page