J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Congrès 2016 de l’UNCCAS : Zoom sur le Forum 3, vendredi 30 septembre, de 9h00 à 10h30

Autour et avec le CCAS/CIAS, réinventer le logiciel d’accompagnement social

Congrès 2016 de l'UNCCAS : Zoom sur le Forum 3, vendredi 30 septembre, (...)

Zoom sur le Forum 3 du Congrès 2016 de l’UNCCAS, les 29 et 30 septembre à Clermont-Ferrand, animé par Philippe Pottiée-Sperry, journaliste.

Inexorablement, la fracture sociale (explosion des besoins) et territoriale (déséquilibre urbain/rural et risque de désert social) n’en finit plus de se creuser. Entre l’action sociale d’il y a 30 ans et celle d’aujourd’hui, quelles différences ? Et dans 30 ans ? En quoi le travail social du XXIème siècle doit-il se démarquer pour anticiper les enjeux de la progression quantitative et qualitative des besoins ? Le secteur public de proximité peut-il/doit-il être présent partout, à la fois d’un point de vue social et territorial ?

De nouveaux publics, un nouvel accompagnement ?

Force est de constater que les publics des CCAS et CIAS se sont progressivement diversifiés, et que de plus en plus d’actions s’adressent à ces « nouveaux publics » : travailleurs pauvres (voir à ce sujet les expériences du Pré-Saint-Gervais et de Saint-Etienne-du-Rouvray), familles monoparentales, jeunes adultes (comme à Clermont-Ferrand). De plus, des travaux comme les budgets de référence de l’ONPES mettent en avant l’évolution des besoins et des attentes des usagers des CCAS et CIAS : il ne s’agit plus de répondre aux besoins de première nécessité, mais bien d’accompagner les personnes dans une démarche globale d’inclusion sociale.

Une étude de l’INET menée en 2014 pour l’UNCCAS a mis en avant les conséquences de ces évolutions sur le travail au sein des CCAS/CIAS : forte polyvalence et connaissance transversale des problématiques, accompagnement individuel de moyen-terme, etc. Elles modifient l’accompagnement social proposé : actions collectives, accompagnement à distance (par téléphone), parcours d’accompagnement réalisé en coopération avec de nouveaux partenaires, tels que le Parcours Santé du CCAS de Privas. Faut-il de nouveaux outils ? Jusqu’où le CCAS/CIAS peut-il aller en matière d’accompagnement social ?

Accompagnement social… et numérique ?

Alors que les procédures administratives en ligne se développent (comme ce fut récemment le cas pour la Prime d’Activité), 16% des Français ne disposent pas d’Internet à domicile et/ou ne maitrisent pas son utilisation, et moins de 50% des personnes vivant dans les ménages à faibles revenus réalisent des démarches administratives et fiscales sur Internet . Les publics en situation de précarité sont ainsi particulièrement touchés par « la fracture numérique », qui peut constituer un véritable frein à leur insertion sociale et professionnelle. L’accompagnement des CCAS et CIAS intègre donc de plus en plus un accompagnement à l’outil numérique :

  • le CCAS de Bagnolet a ainsi créé un atelier informatique et aide des usagers à acquérir un ordinateur,
  • le CCAS de Besançon a installé des Points d’Accès Multimédia dans ses logements-foyers,
  • le CCAS d’Issy-les-Moulineaux a noué un partenariat solidaire pour lutter contre l’illectronisme...

Afin d’aider les CCAS et CIAS à se saisir du numérique, l’UNCCAS copilote avec la DGCS une expérimentation sur l’utilisation du coffre-fort numérique dans 16 CCAS.

Par ailleurs, le développement de la dématérialisation peut avoir des conséquences inattendues sur le rôle joué par les CCAS et CIAS auprès des usagers… lorsque l’accompagnement social nécessite, par exemple, que l’agent aide l’usager à ouvrir une boite mail. De même, la dématérialisation peut mettre à mal les efforts partenariaux en créant de nouveaux cloisonnements entre acteurs, rendant plus difficile l’accompagnement des personnes. Comment le numérique peut-il venir appuyer l’accompagnement social des CCAS et CIAS ? Quels écueils anticiper afin d’éviter de renforcer la fracture numérique et de recréer des cloisonnements entre partenaires ?

La coordination territoriale, une nécessité pour un accompagnement social réussi !

Afin d’offrir un accompagnement social cohérent à l’usager, et que ce dernier ne soit pas envoyé d’une institution à l’autre pour chaque problématique particulière, les CCAS et CIAS jouent souvent un rôle majeur en matière de coordination territoriale, généralement en lien avec le Conseil Départemental. C’est le cas par exemple du CIAS de Latitude Nord Gironde qui a mis en place un pôle de santé pluridisciplinaire ou de CCAS qui ont mis en place des plateformes de lutte contre la précarité énergétique.

Alors que le premier accueil social inconditionnel se met doucement en place - mettant, une fois de plus, les CCAS et CIAS en première ligne - et qu’une expérimentation se lance sur le référent de parcours, quelle place le CCAS/CIAS a-t-il et quel rôle peut-il encore jouer ?

Intervenants

  • Laurent Guyot, vice-président de l’UNCCAS, adjoint au maire de Lille (59) ;
  • Julie Soustre, enseignante en philosophie ;
  • Claudine Paillard, directrice générale Solidarité santé du CCAS de Rennes (35) ;
  • Michèle Lelièvre, secrétaire générale de l’ONPES ;
  • Nathalie Bouvier, directrice adjointe de l’ADAC (Accompagner, Dynamiser, Agir, Créer).

Pour aller plus loin

Photo : Philippe Pottiée-Sperry

Retour en haut de page