J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Brive Solidarité

Brive Solidarité

Brive Solidarité est un office municipal de la solidarité dont l’objet est de réunir l’ensemble des acteurs (publics, privés, associatifs) œuvrant en faveur des personnes domiciliées à Brive : personnes âgées et/ou en situation de handicap, personnes défavorisées sur le plan économique et/ou social, afin de développer des actions de solidarité.

Cette action a été présélectionnée dans le cadre du Prix de l’innovation sociale locale 2017, dans la catégorie « finances et organisation du CCAS/CIAS ».

Contexte

Les prémices de Brive Solidarité ont été :

  • une volonté politique de renforcer l’action sociale de la ville pour réduire la précarité. Action inscrite dans le projet de mandat du maire de la Ville de Brive, ce dernier a impulsé la mise en place de cet office et défendu son intérêt auprès des partenaires. Un président a été désigné parmi les forces vives du territoire, dynamisant le réseau et le dispositif. Le sous-préfet de l’arrondissement de Brive soutient également, au nom de l’Etat, cette initiative innovante et a affirmé sa volonté de travailler en étroite synergie avec Brive Solidarité.
  • la création de l’action « Une visite, un sourire » afin de lutter contre l’isolement des personnes âgées (suite au constat d’une population âgée importante sur le territoire, dont une forte proportion vivant seule dans un logement ordinaire), avec pour objectif de mettre en cohérence et synergie les actions menées sur le territoire, de faciliter les partenariats et d’assurer une complémentarité dans l’intérêt des personnes. Cette offre de service - qui en luttant contre la solitude des aînés, entend préserver leur autonomie - s’adresse aux personnes âgées de plus de 65 ans résidant à Brive. elle s’articule autour d’une convention qui précise les engagements des 8 partenaires impliqués. Elle permet de renouer des liens de proximité grâce à la visite périodique de bénévoles à domicile et d’orienter les personnes les plus autonomes vers des activités extérieures propices à la vie sociale. Le CCAS, chargé de coordonner l’action et garant du dispositif, recense les aînés victimes d’isolement et procède à une première évaluation. Il engage des actions pour mobiliser des bénévoles et les oriente vers les associations partenaires. Les associations assurent les visites. L’animation du dispositif repose sur des réunions régulières (commission de suivi et d’orientation). En cela, « Une visite, un sourire » a contribué à impulser une dynamique propice à la coordination des actions.
  • la réalisation de l’analyse des besoins sociaux (ABS) du territoire : des thématiques de travail ont émergé du diagnostic réalisé et font l’objet d’une analyse partagée.

La création de Brive Solidarité, concomitante à l’ABS, a servi de support à une réflexion commune afin d’établir une vision partagée de la situation sociale de la ville mais aussi de proposer un plan d’actions co-défini.

Une conférence de presse présentant l’action a été réalisée le 27 octobre 2016. Des invitations ont été par la suite envoyées à 135 organismes potentiellement concernés par le périmètre d’action de l’office afin de procéder à une présentation officielle de Brive Solidarité ainsi qu’à une synthèse du diagnostic territorial réalisé par le CCAS. La réunion s’est tenue le 9 novembre 2016 : 50 personnes, représentant 35 organismes, ont répondu "présent" ou se sont excusées en soulignant leur volonté d’adhérer au dispositif.

Un compte rendu de réunion ainsi que les documents diffusés ont alors été adressés par mail aux participants mais aussi à l’ensemble des invités, précisant la date de la prochaine réunion ainsi que l’ordre du jour. Cette deuxième réunion qui s’est déroulée le 29 novembre 2016 a permis de définir conjointement la charte de fonctionnement qui confirme l’engagement de chacun dans le dispositif et précise le fonctionnement de Brive Solidarité : 42 personnes, correspondant à 31 organisme, ont participé à la réunion ou se sont excusées en soulignant leur volonté d’adhérer à l’action.

Description

Principaux objectifs

  • renforcer un dialogue permanent entre les acteurs locaux membres,
  • permettre une meilleure analyse du territoire par le partage de connaissances, d’expériences, de constats, et par le croisement de données,
  • impulser l’innovation sociale en proposant des projets d’actions adaptés aux besoins identifiés et co-définis,
  • mener des réflexions partagées sur les différentes thématiques, en lien avec le périmètre d’action de l’office, mises en exergue dans le diagnostic territorial (partie I de l’analyse des besoins sociaux).

Fonctionnement

Les membres de Brive Solidarité se réuniront 2 fois par an en séance plénière (une fois par semestre). Des réunions supplémentaires pourront être organisées pour aborder un sujet d’actualité et/ou une problématique spécifique urgente d’intérêt général.

Des groupes de travail seront mis en place afin de penser des projets partagés et formuler des préconisations d’actions. Le portage des actions préconisées, une fois l’opportunité validée, sera entendu entre chaque partenaire du projet et une ou plusieurs structures référentes seront alors identifiées. Une évaluation de ces actions sera réalisée par les groupes de travail et présentée en assemblée plénière.

Les thématiques de travail seront déterminées en fonction des souhaits de chacun et/ou des problèmes rencontrés et/ou des besoins repérés, dans le cadre des missions de Brive Solidarité, puis proposées en séance plénière.

Les membres de Brive Solidarité pourront alors s’inscrire, sur la base du volontariat, sur les différents groupes de travail programmés et, en fonction des thématiques, des partenaires non membres de Brive Solidarité mais concernés par la thématique donnée pourront, à l’initiative du président et/ou du coordonnateur, être également conviés.

La fréquence des groupes de travail sera fixée par les groupes eux-mêmes et/ou le coordonnateur.

Des relevés de conclusions seront systématiquement envoyés par mail à l’ensemble des membres, et un retour des réflexions menées et des travaux réalisés sera effectué lors des séances plénières.

Une séance plénière a eu lieu le 31 janvier 2017 pour faire le point sur les retours des partenaires engagés dans l’action, présenter le déroulement envisagé des groupes de travail, définir ensemble un calendrier de travail et se souhaiter la nouvelle année : 91 personnes (correspondant à 60 organismes) ont répondu "présent" ou se sont excusées en soulignant leur volonté d’adhérer à l’action.

Un compte rendu de réunion ainsi que les documents de travail ont alors été adressés à l’ensemble des partenaires précisant les dates des prochains groupes de travail et l’ordre du jour.

Au cours des trois rencontres organisées, 78 organismes ont pris part aux échanges
dont 58 ont témoigné de leur intérêt pour Brive Solidarité.

Les groupes d’analyse partagée sur les thématiques identifiées comme prioritaires par l’ABS (« personnes âgées : l’adaptation de l’offre aux besoins », « jeunes : l’insertion professionnelle des jeunes », « familles/enfance : l’évasion des familles ») ont été mis en place du 14 au 16 février 2017, ce qui a permis de définir les axes de travail et des indicateurs associés.

20 organismes ont participé aux réflexions sur les thématiques des personnes âgées et des jeunes, rassemblant respectivement 30 et 24 personnes, et 11 organismes sur la thématique familles/enfance. Un compte rendu de réunion ainsi que les documents de travail correspondant ont alors été adressés par mail à l’ensemble des partenaires, précisant les dates des prochains groupes et l’ordre du jour, ainsi qu’un document préparatoire à l’analyse quantitative des indicateurs posés.

Les groupes de travail des 21, 23 et 24 mars 2017 se sont donné pour objectifs d’établir une analyse qualitative de l’existant selon les axes de travail définis lors des premiers groupes en parallèle d’une analyse quantitative des indicateurs.

Les groupes de travail de septembre avaient quant à eux pour ordre du jour la présentation et la validation des synthèses des analyses partagées par thématique et la détermination des plans d’actions en fonction des enjeux définis.

Des pilotes/copilotes ont été identifiés par action et sont chargés de mener les futurs groupes de travail définissant les projets dans le détail et le suivi de leurs mises en œuvre, en lien avec Brive Solidarité.
Une réunion plénière présidée par le maire va être organisée en fin d’année pour présenter à l’ensemble des partenaires et à la presse les plans d’actions définis (et les projets qui auraient pu être finalisés ou mis en œuvre d’ici-là).

Les outils pour évaluer l’action

  • Nombre de partenaires engagés,
  • Nombre de partenaires présents aux réunions et groupes de travail,
  • Nombre de projets co-définis menés,
  • Nombre de partenaires impliqués dans les projets,
  • Bénéfices pour la population / les partenaires,
  • Efficience de la coordination...

La partie qualitative s’appréciera en interrogeant directement les acteurs (population et acteurs locaux), via les différentes instances et structures existantes (conseils de quartier, usagers des services membres….).

Moyens

Moyens humains

3 agents :

  • 0,5 ETP coordination de l’action
  • 0,5 ETP animation de groupe
  • 0,5 ETP secrétariat

Bilan

Les indicateurs de participation des acteurs aux précédents groupes de travail sont positifs et correspondent aux objectifs fixés. Les échanges ont été riches dans chacun des groupes et la contribution des partenaires à l’étude quantitative du territoire par la transmission de leurs données très volontaire. Des acteurs importants du territoire qui n’avaient pu participer aux échanges en raison de leur calendrier ont été rencontrés individuellement et chacun a pu enrichir l’analyse par la présentation de ses actions, bilans, constats ..

Il est ressorti des groupes une satisfaction d’avoir un office support pour se rencontrer, se connaître et échanger. De plus, un réel besoin de lisibilité, de communication, d’articulation et de coordination des actions de chacun s’est également exprimé ainsi qu’une volonté de travailler ensemble, en complémentarité et de tout mettre en œuvre pour éviter les ruptures de parcours pour chacun des publics concernés (volonté de décloisonnement des services, des acteurs, des domaines d’intervention).

Estimation CCAS

Cette action peut être engagée dans n’importe quel territoire.

Les points de vigilance résident dans la communication initiale afin de rassurer chaque partenaire sur la non-ingérence de l’office ou de la mairie dans le fonctionnement de leurs organismes et dans la complémentarité des actions engagées avec les compétences d’intervention de chacun.

Le positionnement est primordial également : être dans l’écoute et la coordination des acteurs avec une approche transversale et non dans une hiérarchisation implicite des partenaires, notamment pour favoriser la libre expression de chacun dans les échanges (professionnels et bénévoles).

Il est aussi nécessaire de veiller à définir un rythme et un contenu de manière concertée afin de maintenir la dynamique impulsée, tout en étant moteur.

Et enfin, la volonté de tous consistant à mettre en œuvre rapidement des actions sur le territoire, il convient de ne pas étaler les réflexions dans la durée et de programmer des actions sur du court, moyen et long terme.

Photo : Babsy / Wikimedia Commons

Retour en haut de page