UNCCAS. Agir pour tout le monde, en particulier


Banque d'expériences de l'action sociale locale

La Banque d'expériences de l'action sociale locale a été conçue pour permettre la mutualisation des bonnes pratiques initiées par les centres communaux d'action sociale. Elle vise également à faire connaître le savoir-faire des CCAS et CIAS et la diversité de leurs actions locales.

Prise en charge des déplacements de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer


Dernière mise à jour de cette fiche : 14/06/2010
Date de début de l'action : 01/01/2009

Contexte

L’accueil de jour « La Chrysalide » est ouvert depuis novembre 2008. Il reçoit en moyenne 10 à 12 personnes par jour. Cet accueil a pour but la prise en charge à la journée de personnes âgées dépendantes ayant été diagnostiquées comme atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Un médecin est chargé des entrées et des sorties des usagers et du suivi médical des patients sur conciliation avec les membres de l’équipe de l’accueil de jour. Afin de faciliter le fonctionnement de l’accueil de jour, il est proposé une prise en charge des déplacements du domicile à l’accueil de jour. 

Description
L'accompagnement au transport est réservé aux personnes âgées admises à l’accueil de jour « La Chrysalide ». Environ 75% des usagers souhaite en bénéficier. Il s’agit d’un véritable soulagement pour les aidants naturels qui peuvent ainsi compter sur une prise en charge dès le domicile. Ils ont la charge de préparer l’usager et peuvent ensuite vaquer à leurs occupations.  Les admissions au transport doivent répondre à certains critères de sélection tels que : un domicile situé sur le territoire de la communauté d’Agglomération à l’exclusion des usagers domiciliés sur un autre territoire, la certitude que l’usager sera prêt  (toiletté, vêtu et équipé de son sac de rechange et du nécessaire lié à ses prescriptions médicales) à être pris en charge pour le déplacement à l’arrivée au domicile, l’aptitude physique au transport …  

Fonctionnement :
Dès 9h, la personne en charge de la réception à l’accueil de jour écoute le répondeur pour voir si aucune annulation n’est à enregistrer. Après écoute, les agents transmettent les informations à l’infirmière grâce à un cahier de transmission. Chaque agent a, à sa disposition, une trousse contenant un bloc pour noter les informations qui leur sont nécessaires telles que la liste des numéros de téléphone des structures et personnes à contacter en cas de difficultés. Les accompagnateurs transport sont munis d’un portable. Les accompagnateurs vont se munir de la liste des usagers à transporter et selon les cas, se répartir l’organisation du transport. Un classeur contient les fiches des personnes accueillies où figurent les adresses, les plans et éventuellement des consignes particulières pour les usagers vivant seuls ainsi que le dossier de la voiture et les clefs.

La personne au volant est responsable des personnes accompagnées. L’accompagnant vérifie que la personne âgée a son sac personnel, son ordonnance et ses médicaments. Les agents se chargent aussi d’avertir les familles en cas de retard éventuel afin de ne générer aucune inquiétude pour les familles et la personne accueillie. A l’arrivée à l’accueil de jour, un collègue vient accueillir les usagers et aider l’accompagnateur pour la descente du véhicule.

Il est nécessaire pour le service de bénéficier d’un protocole de transport car le transport suppose la gestion de certains risques qu’il convient de traiter en amont. Par exemple :

- La sécurité du circuit des médicaments (A réception des ordonnances et des plaquettes, les médicaments sont placés dans une caisse sécurisée où sont contenues les trousses des usagers (nominatives). Les dates de péremption sont contrôlées ainsi que la prise du médicament qui est accomplie par l’infirmière au moment des repas).
- Des consignes techniques en cas de panne du véhicule sont nécessaires.
- La prévention des retards et les alertes concomitantes doivent être formalisées.
- Le véhicule doit être muni d’une trousse de secours ainsi que d’une couverture de survie
- Les relations avec les familles et les aidants professionnelles doivent être réfléchies. (Le transport et surtout le retour au domicile sont l’occasion d’échanger sur les activités accomplies pendant la journée d’accueil. L’accompagnateur note sur le cahier de transmission les particularités de la journée).  
- Un tableau d’activité du transport est tenu afin de rendre compte des déplacements.
- Les modalités d’accompagnement doivent être précisées et intégrées au projet de service de l’accueil de jour. L’écoute musicale/chant est un atelier proposé par l’accompagnateur pendant le trajet. Deux véhicules sont équipés d’un autoradio et les accompagnateurs sont formés à la stimulation auditive par la musique. Il s’agit d’un moment qui est conçu comme devant consister en une phase de relaxation pour l’usager. L’atelier peut prendre la forme d’une écoute musicale d’une musique de relaxation pour les usagers qui présentent une forme d’anxiété ou d’un accompagnement au chant pour les usagers pour qui l’objectif serait de stimuler leur réactivité dans une approche conviviale et ludique). L’équipe de suivi cible les besoins et caractéristiques de l’usager dont les déplacements sont pris en charge. L’accompagnateur s’adapte ensuite à l’usager pour lui permettre d’aborder l’étape du transport avec sérénité.      

Moyens
Moyens humains :
3 agents chargé du transport.

Budget : environ 32 000 euros par an
Le transport est facturé 4 euros aller-retour par bénéficiaire.
Bilan
Les points forts :
- Offrir une prestation adaptée à un coût modeste de 4 euros, la participation des familles étant calculée sur la base d’un ticket de bus.
- La prise en charge des déplacements augmente la plage-horaire de prise en charge de l’accueil de jour.
- Une meilleure attractivité de la structure et un taux de fréquentation correct.
- Une prise en charge réellement globale de l’usager.

Les points à améliorer :
- Le protocole de transport doit être plus formalisé et confronté à l’existant sur le territoire national (la nouvelle tarification 2010 de la DDASS à 13 euros témoigne de la prise de conscience des décideurs de la nécessité d’assortir l’accueil de jour des usagers d’une prise en charge des déplacements).
- Organiser une meilleure traçabilité des évènements survenus lors du transport (évènements indésirables notamment mais pas uniquement).
- Prévoir l’acquisition de CD de musique supplémentaires.
- La part du budget « transport » accordée par la DDASS et la participation des familles ne permettent pas de couvrir tous les frais de transport. L’organisation d’un transport vient donc rogner sur la part du budget consacré à l’accueil proprement dit.     
Estimation CCAS
Dans son enquête de satisfaction à destination des usagers et des familles en 2009, le retour d’expérience décrit par les familles et les usagers est tout à fait positif. Pour une prise en charge de qualité, le transport est intégré au projet de service comme un aspect de la prestation à part entière.

La gestion d’équipe intègre une valorisation professionnelle de tous les acteurs du transport. (Ainsi les deux agents dédiés au transport, hors les interventions sur le déplacement des auxiliaires de soins et de l’aide médico-psychologique, quittent la structure vers 11H et/ou 11H30, ce qui leur permet d’être présents auprès des usagers pour le café d’accueil, ceci pour leur permettre de consolider le lien de confiance avec les usagers et de favoriser leur appartenance à l’équipe. Ils participent également aux grands repas afin d’être présents lors de ces moments conviviaux d’échange avec les familles.       

Le transport est un temps d’échange nécessaire avec les familles qui ne seraient pas en contact permanent avec les membres de l’équipe de l’accueil de jour en l’absence de cette prestation. Par ailleurs, l’organisation des déplacements est une condition indispensable de la fréquentation de l’accueil de jour. De plus, le dispositif permet de transporter une personne en fauteuil grâce à l’acquisition d’un véhicule adapté. Il est également  adapté à la prise en charge de personnes isolées socialement ou habitant en zone rurale.  





Action menée par
Le CIAS de BLOIS
4 rue des Cordeliers
BP 79
41004 BLOIS
Tél : 02.54.57.41.20
Fax : 02.54.56.11.55
E-mail : Cliquez ici

Personne(s) ressource(s)

Hugues Gond, responsable du pôle soins du CIAS
Maryline Pecnard, infirmière coordinatrice de l’accueil de jour "La Chrysalide"      
Sandra Maigre, assistante-conseil
T : 02 54 57 41 20 / E-mail : cliquer ici



Public(s) visé(s)
 · personnes âgées
 · personnes atteintes de troubles psychiques


Partenaires
Partenaires opérationnels
Les services du centre hospitalier, le service de soins infirmiers à domicile du CIAS et le pôle soutien à domicile, le service de soins infirmiers à domicile de Contres, des maisons de retraite situées à proximité.   

Partenaires financiers

La DDASS participe au financement de l’accueil de jour pour une dotation globale d’environ 110 000 euros dont une partie doit être consacrée à la prise en charge du transport (10 euros par jour avec une revalorisation en 2010 à 13 euros qu’il faudra renégocier avec la DDASS du Loir-et-Cher). En pratique, cette part de financement consacrée au transport est incluse dans une dotation forfaitaire globale et n’est pas distincte. Via l’APA, le Conseil général est aussi un financeur mais la part consacrée à la prise en charge du transport est tout à fait modique.



Fiche réalisée avec le soutien de :

Accueil - Contact - Rechercher - Plan du site - Charte d'utilisation - English website - Deutsch web-seite