J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Ascension sociale, déclassement… Les chiffres et le ressenti

Etude INSEE

Ascension sociale, déclassement… Les chiffres et le ressenti

Une étude INSEE révèle que « la structure sociale s’est modifiée vers le haut », avec une plus forte proportion de cadres, mais que le sentiment d’ascension sociale ou, à l’inverse, de déclassement, traduit une situation bien moins marquée.

Progression des catégories socioprofessionnelles supérieures

Ainsi, il apparaît qu’en 2014-2015, 41% des personnes de France métropolitaine âgées de 30 à 59 ans occupaient des postes de cadres ou des professions intermédiaires, tandis que seuls 29% de leurs pères étaient dans ce cas.

L’ascension sociale en question

Cependant, le sentiment d’ascension sociale, partagé par près de 40% des personnes des 30 à 59 ans interrogées, est loin d’être unanime puisque 25% d’entre elles expriment un sentiment inverse de déclassement. Plus marqué chez les ouvriers et employés non qualifiés, ce sentiment est partagé, selon l’INSEE, dans tous les milieux sociaux. Ainsi il apparaît qu’environ 20% des cadres estiment occuper une position sociale moins élevée que celle de leurs pères.

Inégalités femmes-hommes

L’étude reflète aussi, dans ce domaine, les évolutions des inégalités femmes-hommes et les progrès qui demeurent à accomplir. Si seulement 11% des femmes interrogées se sentent socialement déclassées par rapport à leurs mères, traduisant une amélioration de la place des femmes sur le marché du travail, elles sont 27% à se sentir déclassées par rapport à leurs pères, contre 23% des hommes.

Retour en haut de page