J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Accord’âge : permettre aux personnes âgées de recréer ou maintenir des liens sociaux

Accord'âge : permettre aux personnes âgées de recréer ou maintenir des (...)

Accord’ âge est un dispositif de lutte contre l’isolement des personnes âgées de la ville d’Aix-les-Bains. Il est issu d’un travail avec les différents acteurs gérontologiques d’Aix les Bains (professionnels et bénévoles) et est porté par le service vie sociale et animation personnes âgées du CCAS d’Aix-les-Bains.

Il permet aux personnes âgées de créer, recréer ou maintenir des liens sociaux essentiels. Plus largement, il vise à améliorer la qualité de vie sociale des personnes vivant à domicile et en structures.

Grâce à un panel d’actions variées, ce projet permet d’apporter du lien à domicile ou d’accompagner les personnes vers l’extérieur via des animations régulières. Il s’agit également de créer des liens entre et avec les structures d’hébergement de la ville. Un large travail en réseau est ainsi effectué.

Contexte

Origines du projet

Le projet est né en 2009 de la volonté commune du CCAS, du CLIC (centre local d’information et de coordination) et des associations caritatives œuvrant dans la ville de mettre en place des actions de lutte contre l’isolement des personnes âgées.

Cela répondait aux problématiques de terrain qui émergeaient de la part des bénévoles, des professionnels ainsi que des analyses de territoire (enquêtes individuelles, schéma gérontologique et ABS).

Accord ’âge s’inscrit notamment dans la volonté de développer la politique gérontologique de la ville en lien avec le Conseil départemental, chef de file de l’action sociale.

Contexte local

Sur le territoire d’Aix-les-Bains le taux de personnes âgées de plus de 60 ans est le plus élevé du département et le taux de vieillissement (c’est-à-dire le rapport entre le nombre de personnes de plus de 60 ans par rapport au nombre de personnes de 0 à 19 ans) est de 133% contre 85% pour la Savoie.

A Aix les Bains, on note une problématique marquée d’isolement social des personnes âgées. Certaines causes ont été repérées comme le déracinement de la région d’origine, les ruptures familiales ou l’entrée dans la dépendance.

Enfin, l’avancée en âge peut produire un phénomène progressif de repli sur le domicile et une baisse de la sociabilité, car la personne est confrontée à des ruptures successives.

Ces constats partagés par l’ensemble des professionnels engagés dans le secteur gérontologique de la ville d’Aix-les-Bains, nous ont amené à construire un projet global, Accord’ âge, dans lequel plusieurs actions spécifiques sont et seront développées.

Description

Publics ciblés

Le projet concerne des personnes isolées vivant à domicile et les résidents des EHPADs et de la résidence autonomie de la ville. Plus précisément, au domicile, il s’agit de personnes âgées de plus de 60 ans, isolées, en perte d’autonomie du fait de l’âge, éprouvant des difficultés à intégrer seule un groupe et à créer des liens sociaux du fait :

  • d’un isolement progressif par perte du réseau existant ou à cause de difficultés physiques ou mentales à rester en lien avec d’autres,
  • de ruptures familiales
  • d’un éloignement géographique

En établissement, il concerne les résidents participants aux animations et temps forts (encadrement alors réalisé par les animatrices de chaque structure).

Principaux objectifs

1. Développer les réseaux relationnels via :

 

  • l’intervention d’un réseau de bénévoles autour du livre ou des jeux,
  • le rassemblement d’aînés lors de temps d’activités ou de sorties.

2. Faciliter les liens entre domicile et établissements via :

 

  • la création de liens entre le domicile et les structures et la mutualisation de certaines animations,
  • l’organisation de temps forts.

3. Favoriser l’accès au numérique aux personnes en situation de fragilité ou isolées via :

 

  • des initiations au numérique et des ateliers d’écriture,
  • la création d’un site internet valorisant les actions et la parole des aînés.

Fonctionnement de l’action

Les personnes ciblées par l’action sont signalées par les différents services (référentes du conseil départemental, aides à domiciles, assistantes sociales de secteur), plus rarement, ce sont les personnes elles-mêmes qui se signalent, des voisins ou des membres de la famille vivant éloignés.

Avant d’intégrer le dispositif, un entretien individuel est toujours réalisé au domicile de la personne âgée afin de mieux la connaître et de vérifier ses besoins en matière de vie sociale.

En concertation avec la personne, un « projet »d’animation individualisé est proposé.

Action mises en place :

 
Les actions individuelles :

  • « Port’ âge de livres » ou « jeux » à domicile
    Un réseau de plus de 24 bénévoles mis à disposition par les associations caritatives de la ville (Secours Catholique, Secours Populaire, Croix Rouge, délégation Ordre de Malte) apporte régulièrement des livres à plus de 35 personnes isolées. L’objectif de cette action est de nouer un lien social à travers le livre lors de visites hebdomadaires. L’équipe de bénévole du port’âge de livre est coordonnée par la chargée de projet (entretiens individuels, temps d’échanges collectifs trimestriels). Depuis 2015, les personnes âgées peuvent bénéficier de visites autour des jeux de sociétés. L’objectif est le lien social à travers le support de jeux de société.

Les actions collectives encadrées :

  • Les « Repas part’ âge » permettent la rencontre mensuelle de 18 personnes âgées autour d’un repas partagé dans un restaurant de la ville. L’objectif de cette action est de permettre à des personnes âgées de partager à l’extérieur un repas et de maintenir ainsi des liens sociaux.
  • Le groupe d’animation « Voisin’ âge » consiste à repérer sur une aire de voisinage préalablement définie les personnes âgées ayant perdu des relations, notamment de voisinage et étant désormais isolées. L’animatrice, en s’appuyant autant que possible sur un tissu social préexistant propose de façon hebdomadaire à un groupe de 8 personnes des activités diverses en cohérence avec leurs attentes. Cette action a pour objectif le maintien d’un environnement relationnel et social par le biais de mises en relations entre personnes d’un même immeuble, d’une même rue ou d’un même quartier.
  • Les 3 groupes d’animations « Anim’âge », « maill’âge » et « Tiss’ âge ». A raison d’une fois par semaine, l’animatrice du CCAS rassemble 3 fois 8 personnes âgées isolées autour d’animations dans une salle mise à disposition par la résidence autonomie l’Orée du Bois et de sorties (culturelles, visites, promenades).

Le transport est réalisé du domicile au lieu d’animation, par les animatrices du service et avec le minibus adapté.

Les actions collectives ouvertes aux personnes isolées, Aixois et résidents des structures :

  • Les séances de « Cinéma séniors » : consistent à mettre en place une séance de cinéma mensuelle exceptionnelle destinée aux seniors. La projection ainsi que l’horaire et les tarifs sont adaptés aux personnes âgées.

L’objectif de cette action est d’accompagner les personnes isolées vers l’extérieur à travers une rencontre culturelle. En moyenne, 160 séniors remplissent la salle de cinéma.

Les « diverses actions ponctuelles » sont organisées régulièrement au cours de l’année comme la semaine bleue, la semaine de la solidarité, les rencontres en chanson, les conférences…

Ces rencontres à l’extérieur ont pour objectif le maintien d’un environnement relationnel et social et favorisent les liens inter-structures d’hébergement.

Implication des bénéficiaires dans le projet

 
Avant d’intégrer Accord’âge, un entretien individuel est toujours réalisé au domicile de la personne âgée afin de la connaître et de vérifier ses besoins en matière de vie sociale.

Une fiche d’entretien vierge est alors renseignée et retrace son histoire de vie, ses habitudes et ses souhaits pour l’avenir. En concertation avec la personne, un « projet » d’animation individualisé est proposé. Celui-ci correspond aux attentes des personnes et intervient toujours avec l’adhésion de la personne. Une période d’essai au sein d’Accord ‘âge est toujours proposée.

Enfin, chaque année un bilan individuel est réalisé avec les bénéficiaires permettant de dégager les axes d’améliorations et de recueillir leurs attentes et besoins.

Lors de la création du projet de site internet avec les partenaires, les bénéficiaires ont été sollicités et ont pu participer aux réunions de démarrage du projet, favorisant le recueil de la voix des usagers.

Organisation

 
Le CCAS porte ce projet et sa logistique et est garant des différentes étapes.

Date de démarrage (mois, année)Durée (en mois)Actions
2009 12 Mise en place du portage de livres, des séances de cinéma sénior et du groupe de repas partages
2010 à 2017 84 Instauration des actions et pérennisation
2011 12 Mise en place du premier groupe d’animation
2012 12 Mise en place du deuxième groupe d’animation
2013 12 Mise en place du troisième groupe d’animation
2015 12 Mise en place du quatrième groupe d’animation
2015 24 Mise en place des temps de jeux à domicile avec les bénévoles
2016 12 Création d’un site internet valorisant les actions d’animations à Aix-les-Bains et supports à des temps d’animation autour du numérique avec les aînés
2016 12 Mise en place d’un second groupe de repas partagés

Les outils de communication sur l’action

Une communication est effectuée via le site internet de la ville, le site internet collaboratif Accord’âge, des parutions régulières dans la presse locale, des reportages sur France 3 et France bleu.

L’action est également présentée au niveau départemental (juin 2014, intervention au Conseil départemental de la Savoie), au niveau national à d’autres collectivités et au niveau international (juin 2015 et 2016 : présentation du projet à la délégation sénégalaise étudiant le bien vieillir en France).

Les outils pour évaluer l’action

Un bilan annuel est réalisé à partir des enquêtes individuelles des personnes âgées bénéficiaires et avec les animatrices et partenaires. L’évaluation est quantitative et qualitative et permet de vérifier la réalisation des objectifs spécifiques du projet.

Nos critères d’évaluation : nombre de participants, assiduité, nombre d’événements créés, efficacité du site internet, ateliers mis en place, satisfaction des personnes âgées, création de liens sociaux, retour à la vie sociale, richesse des échanges durant les ateliers, échange avec les extérieurs, nombre de nouveaux groupes crées, dynamisation du réseau local, satisfaction générale, motivation à sortir, désir de découvrir d’autres cultures/villes, transmission, impact sur leur vie, bien être ressenti, progrès constatés ou maintien de capacités physiques et motrices, suites données au projets d’animation.

Moyens

Moyens humains

  • 1 chargée de projet (1 ETP),
  • 1 adjointe administrative (0.30 ETP),
  • 1 animatrice personnes âgées (1 ETP) et 1 adjointe animation personnes âgées (0.5 ETP)
  • 1 chauffeur de minibus (0.5 ETP)
  • 24 bénévoles (équivalent 2,1 ETP) : 37 personnes visitées à raison de 2 heures par semaine et par personne

Par ailleurs, des intervenants musicaux et artistiques sont sollicités pour l’animation de temps forts.

Moyens matériels

  • Des locaux sont mis à disposition avec du matériel bureautique (ordinateur, téléphonie, papeterie…) et le minibus du CCAS (assurance, entretien, carburant).
  • Téléphone, déplacements, communication, animation, Honoraires d’intervenants, frais de formation ; frais de structures : loyer, assurance, abonnement internet

Bilan

Nombre de bénéficiaires

 

  • 110 bénéficiaires annuels du domicile réguliers (visites+ animations)
  • 200 à 300 bénéficiaires touchés lors des temps forts
  • 87 résidents de l’EHPAD, 77 résidents de la résidence autonomie

Pour les bénéficiaires des différentes actions on observe la création et le maintien d’un lien social avec les bénévoles, avec les autres aînés participants et une forte mobilisation dans le cadre de leur participation aux animations collectives hebdomadaires.

Ce projet permet d’améliorer la qualité de vie des citoyens du territoire en leur proposant un accompagnement personnalisé au plus près de leurs besoins et une implication dans la vie de la cité (différentes animations locales, participation aux temps forts, participation au mois bleu qui a pour vocation l’implication dans la vie locale, sorties, projets intergénérationnels).

Plus précisément, on constate que :
 

  • La présence et le soutien apporté par les bénévoles favorise le bien être des personnes âgées à domicile et dans une certaine mesure contribue au maintien à domicile. La présence bénévole participe à une veille efficace auprès des personnes les plus vulnérables.
  • Les actions d’animation menées par les animatrices jouent le même rôle de veille. D’ailleurs, comme en témoigne l’annexe sur la prévention du rapport gouvernemental sur la dépendance de 2011, la fragilité sanitaire est très largement liée à des situations de vulnérabilité sociale. Ainsi, l’isolement et l’absence de sociabilité constituent des facteurs de vulnérabilité des populations âgées.
  • Les actions permettent le maillage de l’ensemble de ces acteurs et favorisent le repérage des personnes isolées à domicile, la proposition d’une réponse adaptée puis le retour à la vie sociale et citoyenne.

Aujourd’hui, Accord’ âge favorise et construit le réseau : professionnels du domicile, des établissements, bénévoles…

Accord’ âge est également impliqué dans les actions de la filière gérontologique du territoire, car il favorise le parcours des bénéficiaires et permet de faire des liens entre le domicile et les structures d’hébergement.

Ainsi, la mise en place d’Accord’ âge, permet le maintien de liens sociaux et la réinscription des individus dans un ensemble social, par la même, ils leurs signifient que le corps social se soucie d’eux.

Avec un panel d’actions variés, Accord’ âge allie visites individuelles bénévoles à domicile, animations collectives et temps forts inter-structures. Ces actions luttent, in fine, contre l’isolement et l’absence de sociabilité qui constituent des facteurs de vulnérabilité des populations âgées.

Estimation CCAS

Un ensemble de points nécessitant une vigilance est observé :

 
Les personnes en isolement extrême sont les personnes les plus difficiles à mobiliser. Il s’agit pour ces personnes de proposer un projet adapté qui ne perturbe pas leur quotidien et permette une adhésion progressive (afin de les faire sortir doucement de ce repli sur soi total et de les amener à une vie sociale). C’est évidemment de ces rencontres avec les personnes âgées concernées que de nouvelles actions peuvent émerger. Le questionnaire individuel permet une recherche de leur opinion et l’association de leur point de vue.

Pour ce type de projets, il est nécessaire d’instaurer une dynamique partenariale dès la phase de diagnostic. Par ailleurs, l’extension et la pérennisation des actions impliquent la mise en place d’un cadre certain et la réalisation d’un certain nombre de documents supports (projets, fiches actions, bilan, critères d’évaluation).

La difficulté est d’inscrire ces actions dans la durée. C’est pourquoi il est indispensable d’écrire les projets, de coordonner les actions, de les évaluer, de les faire évoluer afin d’installer une dynamique et de donner du sens.

Aujourd’hui, la difficulté est de répondre à toutes les demandes des personnes isolées de la ville, les groupes d’animation étant complets. De plus en plus de besoins concernent un retour à la vie sociale par le biais des actions collectives.

Par ailleurs, on observe des demandes grandissantes de la part de personnes présentant des pathologies cognitives (problématiques individuelles qui se complexifient).

Photos
Ville d’Aix-les-Bains : Wikimedia Commons / Mathis73
Groupe de bénéficiaires : CCAS d’Aix-les-Bains

Retour en haut de page